Sélectionner une page

Une cohabitation généralement harmonieuse

Pendant la guerre, les habitants du Montreuillois côtoient davantage le « Tommy » que le « Poilu ». Chez l’habitant, de réels liens d’amitié se tissent parfois avec l’officier hébergé. De nombreux clichés immortalisent cette cohabitation amicale entre civils et militaires. La famille Dumez de Wicquinghem pose ici avec ses enfants en compagnie des soldats britanniques qu’elle héberge et d’un permissionnaire français.