Sélectionner une page

Le 4 septembre 1917, l’hôpital de base n°5, géré par l’unité américaine de Harvard, subit un terrible bombardement. Le docteur Lieutenant William Thomas Fitzsimons est le premier officier de l’armée des États-Unis tué lors de la Première Guerre mondiale. Il est né le 18 avril 1889 à Burlington (État du Kansas). En 1912, il est promu Docteur en médecine. En 1913, il étudie la chirurgie à l’Hôpital Roosevelt (New-York). En septembre 1914, il accompagne la Croix-Rouge en Angleterre pendant six mois puis sept mois en Belgique. En 1915, il revient aux États-Unis, et en avril 1917 il est nommé à Camiers au Base Hospital n°5 de gestion américaine sous commandement britannique, où il commence à exercer fin août 1917. Au cours d’un bombardement aérien allemand, William Thomas Fitzsimons est tué dans la nuit du 4 septembre 1917, vers 23 heures, ainsi que trois de ses camarades: les soldats Oscar Tugo, Rudolph Rubino et Leslie Woods. L’émotion est grande, une vague d’indignation parcourt les États-Unis. Un office religieux est célébré le 12 septembre à Kansas City, suivi d’un défilé militaire. On assiste alors à une augmentation des engagements dans l’armée américaine.

En 1920, un Hôpital d’Aurora (Colorado) porte le nom de Fiztsimons General Hospital. En 1922, une fontaine dédiée à la mémoire de Fiztsimons est inaugurée à Paseo (Kansas City Missouri), en présence de cinq mille personnes.

Le 9 septembre 2017, dans la zone mémorielle de Camiers, l’inauguration de la stèle marque le 100e anniversaire de sa mort. Cette stèle a été réalisée avec le soutien du Conseil départemental du Pas-de-Calais.