Sélectionner une page

Le cimetière britannique d’Etaples-sur-Mer

 

Le cimetière britannique situé au nord de la ville d’Etaples se déploie sur 6 hectares. Créé dans le sillon des hôpitaux, les premières funérailles ont lieu le 13 mai 1915. 10729 tombes de soldats de l’Empire britannique y surplombent la Canche, ainsi que 658 tombes de soldats allemands et des dizaines de tombes de travailleurs (chinois, antillais, sud-africains). C’est le plus grand cimetière militaire du Commonwealth en France : de nombreuses nationalités y sont représentées (Anglais, Ecossais, Irlandais, Canadiens, Néo-Zélandais, Australiens…).

Le cimetière est dominé par un mémorial dessiné par l’architecte Sir Edwin Lutyens (1869-1944), élevé sur un promontoire semi-circulaire. Il est composé d’une grande terrasse de 70 mètres carrés flanquée de deux arches ornées de drapeaux de pierre. De la haute croix se dressant derrière la pierre du souvenir, un escalier monumental, relayé par cinq rangées de marches, descend jusqu’à la nécropole. Ce mémorial a été inauguré après le réaménagement du cimetière le 14 mai 1922 en présence maréchal Douglas Haig et le roi Georges V.

Les croix en bois initiales ont été remplacées par des croix en pierre provenant des carrières de Portland, Hopton Wood ou pierre similaire. Les tombes sont identiques mais individualisées. Elles comportent le nom, le grade, le matricule, les décorations, un message d’hommage religieux ou une pensée de la famille et l’insigne du corps, du régiment ou de la nationalité, comme la feuille d’érable pour le Canada ou l’aigle pour les Royal Flying Corps. Les tombes des soldats non identifiés portent la citation de Kipling « Known Unto God » (connu de Dieu).

La Commonwealth War Graves Commission assure aujourd’hui son entretien. Le cimetière d’Étaples est l’un des 139 sites funéraires et mémoriels franco-belges candidats à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité.