Sélectionner une page

Localisation :
Sur la place Verte, implanté sur la place de Darnétal et tourné vers la rue Pierre Ledent.

Date :
Inauguré le 23 octobre 1921, en présence du Ministre de l’Agriculture et de représentants de l’armée britannique.

Description :
Le monument, de forme pyramidale, comporte un groupe sculpté en pierre adossé à une stèle comportant des inscriptions. Mélange de classicisme et de réalisme, ce groupe sculpté réalisé dans la pierre de Chauvigny représente une gloire ailée embrassant sur le front un soldat expirant. Au second plan se dresse la liste des 108 Montreuillois « morts pour la France ». Par son iconographie allégorique, le monument fait à la fois référence au deuil, au civisme et à la victoire. Intitulé « Reconnaissance », il rappelle la dette de la Patrie à l’égard de ses enfants. La gratitude des survivants s’exprime à travers cet ultime baiser. La mise en scène est une allusion directe à la piéta, représentation de la Vierge soutenant le corps du Christ détaché de la Croix. Le sacrifice républicain du poilu pour la sauvegarde de la Patrie est l’écho du sacrifice du Christ mort pour le Salut de l’humanité. La femme ailée est aussi une allégorie de la Victoire traditionnellement représentée avec des ailes. Le monument aux morts de Montreuil est inscrit à l’inventaire des monuments historiques par arrêté du 14 décembre 2012.

Épitaphe :
« 1914/1918/Aux Montreuillois morts pour la France/ […] »

Auteur :
Henri Gréber (1854-1941). Après la Première Guerre Mondiale, Henri Gréber réalise un certain nombre de monuments aux morts notamment celui de Beauvais presque identique à celui de Montreuil-sur-Mer.

Prix :
Le monument dressé en l’honneur des Montreuillois morts à la guerre est le fruit d’une souscription publique. La population consultée par referendum choisit de l’implanter sur la Place Darnétal.

Sources :
http://memoiresdepierre.pagesperso-orange.fr/alphabetnew/m/montreuil.html