Sélectionner une page

L’Hôpital Rothschild (hôpital bénévole 22 bis)

Dès octobre 1914, la baronne James de Rothschild ouvre l’hôpital créé par son mari aux blessés : « une maison » à la capacité alors limitée à 45 lits, sous le vocable d’hôpital bénévole n°22 bis. Elle tient à conserver les enfants malades dans une aile distincte et délègue la gestion à Madame Bloch, épaulée par des infirmières anglaises. Les docteurs Audion, Loze, Herbel étant mobilisés, le Dr Calot reste seul à son poste, aidé par son neveu le docteur Fouchet et par le docteur Fouchou. Victime de son dévouement, le docteur Fouchou subit l’amputation de son bras droit brulé par les rayons X. L’équipe médicale est complétée par les docteurs Baillet, Maurat et Bergougnant. On comptabilise 3616 journées d’hospitalisation pour 1914, 13117 pour 1915, 11852 pour 1916, 8652 pour 1917, 5224 pour 1918, 829 pour 1919, soit un total de 43290 journées pour ce seul établissement. Sur 1073 entrées enregistrées pendant cette période de guerre, on déplore 7 décès.