Sélectionner une page

L’hôpital Cazin-Perrochaud (hôpital bénévole 27 bis)

Cet hôpital élevé entre 1893 et 1899 va servir aux soins des militaires blessés dès octobre 1914. Jusqu’à décembre 1918, 2857 soldats y sont hospitalisés et 33 y perdent la vie soit 1,15% des soldats hospitalisés à Berck. Le docteur Calot en assure la direction durant toute la durée de la guerre. On y opère et soigne les blessures dues notamment aux éclats d’obus, avec un séjour qui varie entre 10 et 70 jours. Les plus gravement atteints sont transférés ensuite vers l’intérieur pour leur convalescence traitant les blessures aux jambes, les fractures et les écrasements des membres.