Sélectionner une page

Le sanatorium Cornu (hôpital complémentaire 43)

Fondé par Pierre Cornu rue Bouville, le sanatorium Cornu est rattaché au service de santé des armées de 1915 au 20 mai 1924. 682 entrées apparaissent dans le registre des entrées. On comptabilise 91 décès dans cet établissement. La plupart y sont soignés pour les intoxications liée au gaz ypérite, tuberculose, mal de pott ou de maladie des poumons. Après 1919, les militaires réformés bénéficiant de l’article 64 de la loi de 31 mars 1919 y sont soignés. Le fonctionnement administratif défectueux de cet hôpital est pointé le 15 octobre 1915 avec la condamnation devant le conseil de guerre de Boulogne de son officier gestionnaire, un certain Soissons, condamné pour prévarication à 5 ans de prison.