Sélectionner une page

La gare d’Ecuires

 

Durant toute la guerre, les bateaux débarquent à Boulogne-sur-Mer des armes, des hommes et des vivres, qui sont envoyés par le train ou la route dans le Montreuillois. Les gares d’Etaples et de Boulogne, situées sur la voie ferrée Boulogne/Arras permettent de relier l’arrière au front, la première desservant également la ligne Boulogne/Paris. Le trafic devient si dense qu’il faut doubler voire tripler les voies existantes. À cette époque, le fret de nourriture pour les troupes alliées dans le Montreuillois occupe un tiers du trafic ferroviaire. Ce cliché montre des voitures de ravitaillement des troupes britanniques en train de charger des vivres en gare d’Ecuires, à moins qu’il ne s’agisse de la gare Saint-Justin de Campigneulles-les-Petites, toutes deux situées sur la ligne reliant Berck-Plage à Aire-sur-la-Lys, voie d’intérêt local.